Les végétariens ont une espérance de vie supérieure aux omnivores. L’école de santé publique californienne, l’université Loma Linda a réalisé une étude portant sur 96 000 personnes qui détermine à respectivement 9,5 et 6,1 années d’espérance de vie supplémentaire pour, les hommes et les femmes optant pour le végétarisme. Les bénéfices santé pour les flexitariens seraient intermédiaires.


L’OMS affirme qu’une alimentation végétarienne est plus saine, favorable à l’environnement et au développement durable. 550 à 600 millions de végétariens (y compris véganes) peuplent notre planète. Ils se portent tout aussi bien, sinon mieux, que les mangeurs de viande.[i]

L’AAD (Association Américaine de Diététique) qui forme la plus grande association mondiale d’expert en alimentation (plus de 75000 membres aujourd’hui), publie en 2009 un rapport sur l’alimentation végétarienne et conclut : « Il est démontré que les régimes végétariens soigneusement organisés, tout comme les régimes végétaliens, sont sains, nutritionnellement adaptés, et peuvent être bénéfiques dans la prévention et le traitement de certaines maladies. Ils sont appropriés pour chaque étape du cycle de vie, y compris la grossesse, l’allaitement, l’enfance et l’adolescence, et pour les athlètes. »

The China Study, traduit sous le titre Le Rapport Campbell est la plus vaste étude nutritionnelle jamais conduite réalisée sur 880 millions de personnes de Chine rurale et des États-Unis sur une période de vingt ans. Ces conclusions démontrent qu’il existe un rapport direct entre la consommation de produits d’origine animale et l’apparition de maladies telles que le cancer (du sein, de la prostate, du côlon), le diabète, les attaques vasculaires cérébrales, l’hypertension, l’arthrite, les cataractes, la maladie d’Alzheimer, l’invalidité, les maladies coronariennes, la sclérose en plaque et d’autres désordres chroniques. Campbell précise que sa position ne repose sur aucun fondement philosophique ou moral, même s’il est devenu végétalien. Pour preuves, il a malheureusement mené des recherches expérimentales sur des rats et des souris…

À cause du phénomène de bioconcentration, la viande contient environ quatorze fois plus de résidus de pesticides que les végétaux, les produits laitiers cinq fois plus.[ii]

 

 

[i] Matthieu RICARD, Plaidoyer pour les animaux, Allary Editions, 2014, p.129

[ii] Matthieu RICARD, Plaidoyer pour les animaux, Allary Editions, 2014, p.82