Intermédiaire de transition, APALA vous accompagne dans votre Projet alimentaire territorial

Végétaliser : le premier pas vers l’alimentation soutenable

Un consensus scientifique très clair se dégage sur la nécessité de réduire notre consommation de produits animaux.

C’est le meilleur moyen dont nous disposons pour rendre soutenable notre système alimentaire.

D’après un rapport de Carbone 4 (cabinet de conseil fondé par Jean Marc Jancovici), un repas végétarien diminue en moyenne 6,5 fois plus les émissions de gaz à effet de serre (GES) qu’un repas 100% local.

La plus grande étude menée sur le système alimentaire mondial met en évidence que la plupart des produits végétaux émettent 10 à 50 fois moins de gaz à effet de serre que la plupart des produits animaux.

Malheureusement, la végétalisation de notre alimentation qui constitue la meilleure action individuelle semble être la moins envisagée. Les dernières données du Ministère de l’Agriculture montrent que la consommation de viande en France ne diminue pas aggravant ainsi notre résilience territoriale (voir article).

Il apparaît donc nécessaire de quantifier la diminution souhaitable de produits animaux.

L’étude de référence EAT Lancet a réuni des scientifiques de plusieurs disciplines pour établir un régime planétaire destiné à nourrir sainement et durablement 10 milliards d’humains en respectant les limites planétaires.

Pour la France, il implique une réduction de 70% de la consommation de produits animaux (viande, poissons, lait et œufs).

Le passage à un repas végétarien par semaine n’est pas suffisant pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire d’aller plus loin.

Notre démarche

Être en veille constante sur les études scientifiques au sujet de l’impact écologique de notre alimentation.

Extraire les informations pertinentes d’études complexes et les rendre accessibles aux élus et au public.

Diffuser des conseils pratiques et pragmatiques pour faciliter le changement alimentaire.

Le rôle des collectivités

Les collectivités ont un rôle majeur à jouer dans les changements à mettre en œuvre pour tendre vers une diminution durable de la consommation des produits animaux à forte intensité en émissions de GES et en ressources. 

Les métropoles, les départements et les régions possèdent des leviers d’actions décisifs pour orienter la politique agricole locale et les habitudes alimentaires de leurs habitants. Elles peuvent :

  • Accompagner les acteurs de la restauration collective
  • Encourager l’expérimentation par des projets pilotes
  • Aider l’implantation de nouvelles exploitations ou leur transmission
  • Informer la population via des campagnes de sensibilisation

L’orientation stratégique du projet alimentaire territorial et son budget s’avèrent décisifs pour l’évolution du territoire agricole local.

Nos prestations


Pour toutes ces prestations, il est possible d’adapter le contenu pour répondre au mieux aux besoins de la collectivité.

Sensibilisation à l’intérêt de la végétalisation

Conférences
(sur place ou en visio)

  • À destination des collectivités : Pourquoi privilégier le végétal pour une alimentation soutenable ?
  • À destination du grand public : Pourquoi végétaliser notre alimentation et comment y parvenir ? Voir le détail de la conférence

Ateliers par petits groupes
(sur place ou en visio)

  • Pourquoi privilégier le végétal pour une alimentation soutenable et comment y parvenir ? 
    Objectif : sensibiliser de manière participative

Dépliants, affiches thématiques
Objectif : informer, susciter l’envie et apporter des conseils sur la végétalisation

Exemples de thématiques possibles suivant les besoins :
● Pourquoi végétaliser son alimentation ? Axé sur le changement climatique et l’occupation des sols de l’agriculture.
● Quelle part de végétal souhaitable pour une alimentation soutenable ?
● Comment végétaliser son alimentation ? 

Rapport scientifique, constat, objectif et stratégies à destination des collectivités
Synthèse et analyse des articles scientifiques sur l’intérêt de la végétalisation de notre alimentation.

En se basant sur les études, le rapport répondra aux questions suivantes : quels objectifs se fixer pour que l’alimentation soit soutenable et résiliente d’un point de vue écologique et sanitaire ? Comment quantifier l’impact écologique des repas ? Proposition d’un outil pour calculer l’impact carbone d’un repas. Quelles stratégies privilégier pour accompagner ces changements alimentaires nécessaires à l’échelle de votre territoire ? État des lieux des mesures qui ont été adoptées à l’étranger.

Conseils et soutien à la demande
Être présent pour répondre à vos questions et apporter une réponse argumentée sur le plan scientifique sur l’impact écologique, climatique, stratégie de végétalisation dans un délai de 7 jours.

Aide à la végétalisation

L’alimentation végétale et la santé
Par l’ONAV, comité composé de scientifiques et professionnels de santé.

● Conférences
Exemple de thèmes possibles : La végétalisation de l’alimentation et ses bienfaits pour la santé ? Qu’est-ce qu’une alimentation végétale équilibrée ? Comment végétaliser l’alimentation de nos enfants ? Quelles précautions prendre : ne va-t-on pas manquer de protéines, de fer, de calcium ?

● Supports didactiques
Exemples de thèmes possibles : Nutriments clés d’une alimentation majoritairement végétale équilibrée (fer, calcium, protéines, oméga-3,…). Repas végétariens et végétaliens dans les cantines scolaires, quels impacts pour la santé ? La complémentation en vitamine B12 dans le cadre d’une alimentation majoritairement végétale.

● Soutien à la demande
Être présent pour répondre à vos questions et apporter une réponse argumentée sur le plan scientifique et médical dans un délai de 7 jours.

Végétalisation de la restauration collective
● Formations de chefs cuisiniers
● Fiches techniques de recettes 
● Supports de formations avec Assiettes Végétales.

Prospection sur votre territoire

Objectif
Réaliser des études scientifiques de diagnostic et de prospective sur votre territoire. Ces études pourront ensuite constituer un outil majeur pour aider les élus à définir les orientations agricoles à l’aide de critères objectifs et pouvoir le justifier auprès de la population et d’autres élus.


Propositions

  • Diagnostic agraire de votre territoire
  • Proposition de différents scénarios agricoles tels que BAU (Business As Usual), EXT (Extensification), V (Végétalisation) et analyse des conséquences socio-économiques.
  • Travail de prospective paysager sur la région, en partenariat avec AgroParisTech dans le cadre d’un stage de Master en Agriculture comparée.
Accompagner la reconversion agricole

Problématiques
Les aides à l’installation et les subventions ne suffisent plus à attirer suffisamment de repreneurs d’exploitations animales du fait des faibles salaires et des horaires de travail importants. Aujourd’hui, sans subvention, 87% des éleveurs bovins pour la viande, n’auraient pas de revenu (en moyenne, la moitié des agriculteurs auraient un résultat courant avant impôts négatif). L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) montre que le poids de ces subventions ne fait que progresser. La plupart des exploitations animales actuelles ne sont pas viables d’un point de vue économique et écologique.
Selon plusieurs groupes d’experts reconnus dans le monde, les alternatives végétales vont venir à se développer les prochaines années et dépasser progressivement les protéines animales. Par exemple, les experts de l’Institut suisse Gottlieb Duttweiler (GDI), un groupe de réflexion indépendant et la plus ancienne organisation de ce type en Suisse, ont déclaré que la population suisse devrait adopter un régime entièrement végétarien d’ici 2050.

Objectif
Plusieurs questions se posent pour accompagner cette transition agricole souhaitable et déjà en cours. Comment accompagner au mieux les éleveurs qui souhaitent se reconvertir, créer de nouveaux emplois ? Comment développer de nouvelles filières de production et de transformation qui alimentent la dynamique locale et participent à la résilience de votre territoire ?

Proposition
Un rapport scientifique d’APALA sur les perspectives les plus probables pour le futur de notre alimentation avec un focus sur le potentiel des produits transformés végétaux.

 

3 études par le CESAMA, le Conseil Economique et Social sur l’Avenir des Métiers Agricoles en lien avec votre territoire :

  • Analyse de la rentabilité des productions animales. 
  • Quelles sont les productions végétales les plus rentables ?
  • Comment organiser une réorientation vers la production végétale ?

Demande de devis

Une de nos prestations vous intéresse ?
Contactez-nous pour obtenir un devis !

Contact

Nos partenaires

Nous travaillons avec les experts de l’alimentation végétale et de son développement

Le Conseil économique et social sur l’avenir des métiers agricoles, le think tank des transitions agricoles.

Nicolas Salliou, chercheur agro-économiste de l’ETH, spécialiste des transitions alimentaires et agricoles.

Laurent Bègue-Shankland, directeur de la MSH Alpes, chercheur en psychologie sociale et initiateur de la campagne lundi vert.

Alimentation durable sensibilise le grand public sur l’impact de notre alimentation sur l’environnement.

L’Observatoire nationale des alimentations végétales, le conseil scientifique des alimentations végétales.

Assiettes végétales accompagne les professionnels de la restauration collective pour les aider à végétaliser les recettes.

La transition a déjà commencé

Les Pays-Bas qui sont les premiers exportateurs de viande en Europe, se sont fixé comme objectif de diminuer leur cheptel d’un tiers pour réduire la pollution à l’azote qui pose de nombreux problèmes.

Après que le ministre de l’Agriculture allemand ait déclaré vouloir mettre un terme à l’élevage intensif, le gouvernement allemand a créé une « Commission pour l’avenir de l’agriculture » qui a conclut qu’il est nécessaire de réduire la consommation et la production de viande.

Le phénomène connu sous le nom « transformation » s’accélère en Suisse

Déjà, des exemples de reconversion fleurissent un peu partout en France et notamment en Loire-Atlantique.

Le marché de l’alimentation végétale a triplé au cours des sept dernières années et « devrait encore croître de 50 % d’ici à 2025 en France » d’après le groupe Danone qui va investir 43 millions d’euros pour convertir son usine de yaourts du Gers aux boissons végétales.

SIEGE SOCIAL
« Les Salorges 1 » – La Station
15 Quai Ernest Renaud,
44100 NANTES

Logo APALA Rouge

ATELIER
« L’Agronaute »
8 rue du Sénégal
44200 NANTES

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription. Veuillez re-essayer ou nous contacter à contact@apala.fr
Inscription faite avec succès, merci ! 🙂

S'inscrire à notre newsletter trimestrielle